Éric aux yeux brillants

de Henry Rider HAGGARD

Éric aux yeux brillants

Prix éditeur : 21,30 €

Collection : Merveilleux

Éditeur : JOSÉ CORTI

EAN : 9782714309372

Parution : 22 février 2007

Pagination : 416 p.

Poids : 448 g.

Quatrième de couverture

Au moment où, en France, s'éteignait la grande tradition du roman populaire (Balzac, Dumas, Sue, et tant d'autres) avec le XXe siècle, les Anglo-Saxons prenaient le relais et de quelle façon (Stevenson, Kipling, Wilkie Collins, Rider Haggard, etc.). Sir Henry renouvelle complètement le genre du roman d'aventure avec sa capacité d'inventer des histoires élémentaires (C. G. Jung comprit que le romancier avait réussi à atteindre le nœud éternel des archétypes humains) tout en réactivant des genres existants (merveilleux, fantastique, science-fiction, etc.). Éric aux Yeux Brillants est l'une des démonstrations les plus éclatantes de cette étonnante faculté. Fasciné par les sagas islandaises, qu'il a lues et après un voyage en Islande, Rider Haggard, en 1891, se lance. Tout en restant fidèle à l'esprit du genre (les exploits guerriers, la vengeance) il le réinvente en y introduisant de nouveaux éléments : la passion amoureuse et le genre héroïque (on peut penser que Conan le Barbare de Robert E. Howard est tout droit sorti d'Éric), tout comme il fait revivre le « merveilleux magique » cher à Breton. On s'étonne moins dès lors que sir Henry Rider Haggard ait pu fasciner des personnalités aussi différentes que Stevenson, Jung, Kipling ou Henry Miller.

Lorsque deux femmes aiment le même homme et que l'une d'elle est une sorcière ; lorsque, parallèlement, deux hommes, dont l'un est un guerrier, et l'autre un seigneur, aiment une même femme, que se passe-t-il ?

Sir Henry Rider Haggard (22 mai 1856-14 mai 1925) est né dans le Norfolk. Ses œuvres les plus célèbres sont le cycle de She et les Mines du Roi Salomon.

Tous les exemplaires disponibles