Lorraine Connection

de Dominique MANOTTI

Lorraine Connection

Collection : Rivages/Noir

Éditeur : RIVAGES

EAN : 9782743617929

ISBN : 978-2-7436-1792-9

Pagination : 259 p.

Poids : 161 g.



Livre neuf indisponible à la librairie.


Coup de coeur de Charybde 7

Ce sixième roman de Dominique Manotti (Rivages, 2006) est précédé d’un avertissement significatif : «Ceci est un roman. Tout est vérité, tout est mensonge».
Et de fait l’auteur, avec son expérience d’historienne et de militante syndicale, construit un roman noir d’une efficacité redoutable, à partir de faits réels, la décision par le gouvernement d’Alain Juppé en 1996 de privatiser (brader serait sans doute plus juste) Thomson, un groupe alors encore présent dans l’électronique grand public et de défense, et l’attribution initiale du dossier à Matra allié au coréen Daewoo, mettant ici en scène les manœuvres du rival Alcatel déterminé par tous les moyens à ne pas se laisser faire.

«Ne vous découragez pas, mon cher Pierre. Entrez dans le monde enchanté des marchands de canons. Comme disait la marquise du Deffand : il n’y a que le premier pas qui coûte.»

Le roman démarre au cœur de l’usine Daewoo dans une petite ville de Lorraine appelée Pondange, où l’emploi industriel est déjà quasiment mort. Daewoo y produit des tubes cathodiques pour téléviseurs, et rien ne semble tourner rond sur ce site : problèmes de sécurité dramatiques et multiplication des accidents du travail, abus de biens sociaux des cadres coréens, chasse sans scrupules aux subventions européennes et opérations financières suspectes, trésorerie tellement serrée que l’assurance incendie a été résiliée. Les tensions s’accumulent, jusqu'au déclenchement d’une grève à l’issue dramatique, l’incendie de l’usine et le décès suspect d’un ouvrier.

Admiratrice de James Ellroy, Dominique Manotti assemble un puzzle saisissant et nerveux, une fiction qui souligne les liens entre crime et argent, l’impuissance ou la corruption des services de police, l’opacité des décisions publiques, et les prises de décisions d’hommes de pouvoir uniquement guidés par leur propre ambition. Il faut aussi souligner la présence – et ce n’est pas si fréquent – d’un très beau personnage féminin, celui de Rolande l’ouvrière courageuse et respectée de tous et prête ici à saisir aussi sa chance.


Quatrième de couverture

À Pondange en lorraine, l’usine du groupe Daewoo fabrique des tubes cathodiques. C’est la seule source d'emplois dans cette ancienne région sidérurgique complètement sinistrée, alors personne n’est très regardant sur les conditions de travail. Jusqu’au jour où une révolte éclate.

L’usine prend feu. Mais cet incendie est-il vraiment accidentel ? Nous sommes à l'automne 1996, et l’usine Daewoo se trouve au cœur d'une bataille stratégique dont l’enjeu n’est autre que le rachat de Thomson, fleuron de l’économie française. Matra allié à Daewoo a remporté le marché, mais Alcatel, rival évincé, ne se laisse pas faire. Et quand une entreprise de cette taille lance la contre-attaque, c’est avec des moyens redoutables. Meurtres, coups fourrés, manipulation, les adversaires qui s’affrontent dans ce Monopoly géant ne reculent évidemment devant rien.

Ce livre est le récit romancé d’une affaire connue dont Manotti explore tous les dessous. Dans une veine thriller à la James Ellroy, elle nous propose une lecture décapante du jeu politico-financier.