Guerre aux humains

de WU MING 2

et Serge QUADRUPPANI (Préface), Serge QUADRUPPANI (Traducteur)

Guerre aux humains

Collection : Bibliothèque italienne

Éditeur : MÉTAILIÉ

EAN : 9782864246190

ISBN : 978-2-86424-619-0

Pagination : 352 p.

Poids : 376 g.

Neuf 20,50 €

Ajouter au panier



Livre neuf disponible à la librairie.


Coup de coeur de Charybde 2

Une narration déjantée mêlant avec brio des registres très éloignés, dans laquelle la forêt où vit un ermite écologiste devient un champ de farce, où triompheront peut-être... les sangliers mutants !

À côté de leurs ouvrages écrits en commun tels les monumentaux L'Œil de Carafa ou Manituana, les membres du collectif bolonais Wu Ming s'octroient régulièrement des escapades dans des projets en solo.

Guerre aux humains, publié en 2004 (et traduit en français en 2007) est pour l'instant le seul de Wu Ming 2 (Giovanni Cattabriga).

Dans cette narration déjantée et électrique, Marco, un jeune écologiste philosophe, bien décider à accéder à un état supérieur de pouvoir spirituel ("devenir un super-héros"), fuit la ville babylonienne pour prendre le maquis, et vivre dans les bois en troglodyte, adoptant le nom de code "Walden" en référence bien entendu à son héros Thoreau.

Mais ces bois italiens de l'exil sont bien loin d'être aussi tranquilles qu'il l'espérait : en une succession échevelée et enchevêtrée de quiproquos et de télescopages, clandestins en fuite, écoterroristes plus ou moins inspirés, carabiniers aveugles ou matois, enquêteurs avisés, chasseurs, braconniers, et... sangliers mutants ou fous vont tous participer à la construction d'une gigantesque farce, pas si éloigéne de celle de l'Ammaniti de La fête du siècle, farce qui pose néanmoins presque toutes les questions politiques, sociales et écologiques que l'on peut imaginer en ce début de millénaire...

Trop de règles à la con.
Les écriteaux. Les plastrons. Les procès-verbaux.
Boni lorgna les aiguilles de la montre sous l'ourlet de la grosse veste. Il n'y avait pas moyen de commencer à un horaire décent. Interdit avant 10 h. Interdit après 17 h.
Rizzi était un chef d'équipe rigide, scrupuleux. Élu à défaut d'autres choix. Sur quarante chasseurs, le seul avec les qualités requises. Cinq ans d'expérience et le petit diplôme : gestion faunico-cygénétique de l'espèce sangliers.
Avant de tirer les postes au sort, il vérifiait que tout le monde portait les vestes orange avec leur numéro d'équipe. Les fusils devaient être déchargés. Sur le type de canon, il était plus permissif. Utiliser la lisse était une coutume, pas une règle. Quant aux munitions, il évitait de vous fouiller pour le contrôle, mais vous pouviez être sûr que ça lui déplaisait. (...)
C'était comme voyager en Ferrari avec un type qui fait du cinquante en agglomération, ralentit à l'orange et se plaint qu'on mette pas la ceinture. Gonflant. Dès que possible, Lele et Graziano devaient fréquenter le cours provincial. L'expérience, ils l'avaient. Ils remplaceraient le Pinailleur.


Impressionnant de maîtrise, mêlant habilement les registres et les codes du roman noir, du fantastique, de l'essai social, de la comédie politique et de la science-fiction, "sérieux sans se prendre au sérieux" : la devise implicite du collectif Wu Ming est une fois de plus mise en œuvre avec brio.

Quatrième de couverture

Sans renoncer à son bien-aimé walkman, Marco, aspirant superhéros, abandonne la ville-Babylone pour vivre dans une caverne avec l'ambition de fonder rien moins qu'une nouvelle civilisation, quelque part sur les monts de l'Apennin. Mais la forêt est très peuplée. De gangsters albanais, culturistes nazis, chasseurs, braconniers, carabiniers survival, immigrés besognant sur le gigantesque chantier qui menace la vallée. Et d'écologistes qui ont choisi la méthode de la hache pour combattre l'Humanité, principale ennemie de la planète. Marco irait bien fonder ailleurs sa société troglodyte mais la rencontre d'une belle barmaid qui cherche son saint-bernard avec une baguette de sourcier et de Sidney, clandestin nigérian, va l'entraîner dangereusement vers un chenil où se déroulent d'étranges combats. Avec un sérieux farcesque, une belle et discrète sensibilité à la nature, ce récit pose, sans avoir l'air d'y toucher, quelques questions essentielles pour le millénaire qui vient.

Wu Ming est le pseudonyme d'un groupe réunissant cinq jeunes auteurs italiens dont les romans collectifs ambitieux, best-sellers en Italie, sont traduits en Allemagne et en Angleterre. Quatre des cinq ont publié aussi avec succès des ouvrages individuels gardant la signature Wu Ming assorti d'un numéro. Les éditions Métailié publient aujourd'hui deux d'entre eux.

Sommaire

  • Mon nom est personne ou Wu Ming, refaire le monde en le racontant de Serge QUADRUPPANI

Tous les exemplaires disponibles

Ref. 219834Neuf20,50 €