La Dernière aube

de Catherine L. MOORE

La Dernière aube

Collection : Pocket SF

Éditeur : POCKET

EAN : 9782266005050

Parution : 14 janvier 1992

Poids : 148 g.

Quatrième de couverture

Comus est mort. L'espace d'une seconde, mon cœur se serra, songeant à ce que nous venions de perdre, cette puissance, cette chose merveilleuse, complexe, admirable, qui, jadis, avait sauvé le pays avant de se pervertir. J'éprouvai la nostalgie du monde lumineux que j'avais connu et que je ne connaîtrais jamais plus. En cet instant où l'Histoire tournait autour de moi dans le silence et la nuit, l'univers s'était assombri, il était devenu sinistre et pesant. Un monde nouveau se levait. Je ne savais qu'une chose : ce serait un monde rude, un monde de sueur et de sang, un monde d'incertitude. Mais un monde réel, un monde vivant. « Jusqu'ici, c'était le prologue, » songeai-je. « Voyons la suite ».

Née en 1911, Catherine L. MOORE subit très tôt l'influence d'Edgar Rice Burroughs. Son coup d'essai, Shambleau, publié dans « Weird Tales » en 1933, la classe d'emblée au tout premier rang. Elle aborde le Space opera avec les aventures de Northwest Smith et l'Heroïc fantasy avec celles de Jirel of Joiry. Mariée en 1940 avec Henry Kuttner, elle signe avec lui, sous les pseudonymes de Lewis Padgett et Lawrence O'Donnell, la série des Mutants (1945-1953), et celle de Galleher Galloway. Sous son nom propre elle donne encore la Nuit du jugement (1943) et, après la mort d'Henry Kuttner en 1958, la Dernière Aube. Depuis lors Catherine Moore n'a rien publié.

Tous les exemplaires disponibles