Journal pré-posthume possible

de Christiane ROCHEFORT

Journal pré-posthume possible

Prix éditeur : 20,00 €

Collection : fonctions dérivées

Éditeur : IXE

EAN : 9791090062092

Pagination : 258 p.

Façonnage : broché

Poids : 310 g.

Quatrième de couverture

“Les jours où je n’écris pas, où je n’essaye même pas, je me sens inutile sur la terre” (25 mars 1986).

“Mais oui j’ai la trouille, bien sûr. Mais je suis très courageuse… Mon courage est aussi violent que ma peur” (2 juin 1986).

 

Christiane Rochefort a tenu ce journal par intermittences, entre 1986 et 1993. L’autrice de Printemps au parking, des Stances à Sophie, d’Une rose pour Morrison aborde alors la vieillesse avec, intact, “un certain état de fureur” qui est la condition de sa lucidité, de son ironie, de sa légèreté profonde. Fureur de vivre et goût de vivre, chez elle puissamment liés, se traduisent en réflexions lapidaires et parfois désespérées sur l’état du monde, en fragments émerveillés devant sa beauté, l’apparition des bourgeons, le vol des martinets, le chant des rossignols ou Mozart.

La concision à laquelle elle atteint ici est admirable, ses notes ont souvent la justesse émouvante ou cinglante du poème. Rochefort qui avait écrit “Ça ne m’intéresse pas de raconter ma vie, je la connais déjà” (Ma vie revue et corrigée par l’auteur) ne tient pas son journal pour garder trace de sa vie, ordonner sa pensée, organiser le cours des choses. Elle écrit sur l’écriture et elle écrit sur des riens, et sur des fulgurances, sur la douleur, sur le courage, sur ce qui alimente le flux créatif ou l’assèche.

Avec des photographies prises par Christiane Rochefort, des dessins de ses ami·es, et un album photo pour la retrouver à différentes périodes, dans différentes activités.

Sommaire

Avant-propos – 7
1986. Les jours où je n’écris pas, où je n’essaye même pas, je me sens inutile sur terre – 15
1987. Stratégie: 1/ être toi, être toujours la? – 2/ savoir que tu es toi – 3/ les forcer – 75
1988. J’ai réussi à photographier l’alignement Jupiter Ve?nus Lune (et aussi le croissant tout seul) avec un Instamatic! – 105

1989. Ils m’ont retrouvée! – 125
1990. Je reste ici pour les amandiers. Je suis prisonnière des amandiers – 153

1991. Mais, somme toute, je vis. Je grouille de vie me?me – 179

1992. Le petit fantôme, obstiné – 197

1993. Il s’agit, comme toujours, de la vie. De la vie – 227
Rochefort get me not – 237
Bibliographie – 277

Crédits des dessins, peintures et photographies – 281

Remerciements – 283

Tous les exemplaires disponibles