Le Rêveur illimité

de James Graham BALLARD

Le Rêveur illimité

Collection : Dimensions SF

Éditeur : CALMANN-LÉVY

EAN : 9782702103494

Poids : 244 g.

Quatrième de couverture

James Blake est un jeune homme solitaire, rêveur et marginal. Son obsession, c'est de pouvoir voler, d'accomplir le premier « vol à propulsion humaine ». A l'aéroport de Londres, il s'empare d'un petit avion pour accomplir sa première tentative, mais il s'échoue dans la Tamise, à Shepperton, une banlieue tranquille. Miraculeusement rescapé de son accident — on lui apprend qu'il a passé onze minutes sous l'eau — il est adopté par les habitants de la petite communauté. Pourtant le doute subsiste : est-il mort, est-il vivant, a-t-il transcendé sa condition de simple mortel ? Dans les jours qui suivent, Blake (dont le nom n'a pas été choisi au hasard) est en proie à des visions prophétiques. Il métamorphose son environnement et bouleverse la vie de sa nouvelle famille. Un paysage tropical recouvre le décor quotidien, une faune exotique envahit les rues et les jardins. Les gens eux-mêmes, par la puissance démiurgique du narrateur, deviennent oiseaux, poissons ou mammifères, et s'élancent enfin dans les airs pour célébrer « l'ultime mariage de l'animé et de l'inanimé, des vivants et des morts ». Agent secret de l'inconscient, J. G. Ballard s'amuse à replacer quelques-uns des plus vieux mythes de l'humanité dans un cadre banlieusard et nous propose une fable sarcastique, un « Petit Prince » perverti qui est aussi une parabole sur la situation de l'écrivain, seul véritable « rêveur illimité ».

Né à Shanghai en 1930 de parents anglais, J. G. Ballard a vécu en Chine jusqu'à l'âge de quinze ans. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il fut interné par les Japonais. Rapatrié en 1946, il entreprit des études de médecine à Cambridqe, mais se tourna rapidement vers la littérature, tout en exercent divers métiers — après avoir servi dans la R.A.F. Son premier livre fut publié en 1957. Depuis, J. G. Ballard a écrit une quinzaine d'ouvrages, parmi lesquels, chez le même éditeur, Crash !. L'Ile de Béton, I.G.H., tout en collaborant à la revue New Worlds, principal organe de la « nouvelle vague » de la science-fiction britannique.

Tous les exemplaires disponibles