La guerre dans la BD

de Mike CONROY

La guerre dans la BD

Prix éditeur : 29,00 €

Collection : EYROLLES

Éditeur : EYROLLES

EAN : 9782212132199

Parution : 22 septembre 2011

Pagination : 191 p.

Poids : 1021 g.

Coup de coeur de Charybde 1

En cette période de fêtes, nous avons tenu à vous proposer quelques "beaux livres" que l'on apprécie chez Charybde, et qui sont autant d'idées de cadeaux plaisants, pour les autres... ou pour soi !

Évolution, de Jean-Baptiste de Panafieu et Patrick Griès : une incroyable mise en images du concept d'évolution, à travers l'exploitation de dizaines de clichés (noir et blanc ou aux rayons X) du Muséum d'Histoire Naturelle.

Histoire de la laideur et Histoire de la beauté, d'Umberto Eco : dans la même veine que l'inoubliable Vertige de la liste, deux assemblages d'images, de textes, de photographies, de poèmes,... sur les thèmes de la laideur et de la beauté.

James Ensor, de Michel Draguet : pour accompagner vos lectures fantastiques présentes et à venir, d'E.T.A. Hoffmann à Mélanie Fazi, l'univers fantasmagorique du grand peintre belge est un complément fort utile.

Kanaval, de Leah Gordon : une plongée dans de rares images et photographies de carnaval et de vaudou en Haïti, à parcourir en pensant à Madison Smartt Bell.

Nouvelles d'Afrique  - À la rencontre de l'Afrique par ses grands ports, d'Arnaud de la Grange : en accompagnement de notre série de nouvelles et romans africains contemporains (en discussion le 16 décembre), l'un des plus beaux reportages photographiques réalisés récemment sur l'Afrique réelle.

Personnages, oiseaux et animaux de Keisai : le trait d'un grand précurseur du dessin japonais moderne, dès le XVIIIème siècle.

Esquisses au fil du pinceau, d'Ooka Shunboku et Tachibana Morikuni : une collection de modèles utilisés dans les écoles de dessin japonaises de l'époque Edo, et le livre indispensable pour mieux comprendre les explications sur l'art subtil du pinceau et de l'encre de Victorien Salagnon, le héros de L'art français de la guerre.

L'almanach des maisons vertes, de Kitagawa Utamaro : l'un des plus grands peintres de l'histoire japonaise, lorsqu'il évoque les quartiers des plaisirs au début du XIXème siècle.

Qi Baishi - Le peintre habitant temporaire des mirages, de Feng Chen : l'art du peintre emblématique de la Chine traditionnelle "modernisée", peu avant son décès en 1957.

Les mers perdues, de Jacques Abeille et François Schuiten : la lointaine conclusion, richement illustrée de nombreuses pleines pages, du cycle des Jardins Statuaires.

L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, de Reif Larsen : empruntant la forme d'un livre d'art jusque dans ses moindres détails, ce roman incroyable a provoqué l'indécrulité émerveillée d'un Stephen King, qui déclarait : « Voici un roman qui fait l’impossible : réunir Mark Twain, Thomas Pynchon et Little Miss Sunshine. Ce livre est un trésor ».

Kadath - Le guide de la cité inconnue, de David Camus, Mélanie Fazi, Raphaël Granier de Cassagnac et Laurent Poujois, illustré par Nicolas Fructus : à partir de quelques écrits de H.P. Lovecraft, la somptueuse création d'un univers imaginaire, dans toutes ses dimensions et sa richesse.

V pour Vendetta, d'Alan Moore : une version intégrale de sa BD, sans doute la plus corrosive et la plus subversive, à l'heure où la révolte contre un ordre injuste n'a jamais été aussi souvent évoquée...

La guerre dans la BD - Personnages de fiction ou véritables héros ?, de Mike Conroy : parcourant avec minutie la manière dont la guerre est traitée dans la BD, depuis ses origines, une somme prodigieuse, riche de centaines d'illustrations.

Le désir d'être inutile, d'Hugo Pratt : l'autobiographie du père de Corto Maltese parcourt à la fois sa vie et ses inspirations et créations littéraires et graphiques. Un voyage passionnant.

Coup de coeur de Charybde 2

Une partie de notre sélection de fin d'année, disponible à la librairie :

L'art de la bande dessinée (Citadelles et Mazenod)

Et l'homme créa la machine (Mark Fletcher & Jennifer Jeffrey)

Art contemporain de la Caraïbe (Renée-Paule Yung-Hing & Serge Letchimy)

100 idées qui ont transformé la photographie (Mary Warner Marien & Paul Lepic)

100 idées qui ont transformé le graphisme (Steven Heller, Véronique Vienne &t Paul Lepic)

Voyages imaginaires (Farid Abdelwahab)

Villes imaginaires et constructions fictives : Quand l'art s'empare de l'architecture (Robert Klanten, Lukas Feireiss & François Boisivon)

Mondes lointains et imaginaires (Francesca Pellegrino & Claire Mulkai)

Monstre et imaginaire social : approches historiques (Anna Caiozzo & Anne-Emmanuelle Demartini)

Le bestiaire imaginaire : l'animal dans la photographie de 1850 à nos jours (Antoine de Baecque, Marc Francina & Caroline Bouchard)

L'impalpable et l'imaginaire (Manuel Alvarez Bravo)

Photopoésie (Manuel Alvarez Bravo)

L'autre guerre - Guerre des gangs au Guatemala (Miquel Dewever-Plana)

New York Delire, Un manifeste rétroactif pour Manhattan (Rem Koolhaas)

Punk Press, l'histoire d'une révolution esthétique, 1969-1979 (Vincent Bernière, Mariel Primois, Patrick Eudeline & Jon Savage)

Contes de fées en images : entre peur et enchantement (Carine Picaud, Olivier Piffault & Joëlle Jolivet)

La Ville : la cartographie urbaine de l'Antiquité au XXème siècle (Chris Schüler)

Un atlas imaginaire : Cartes allégoriques et satiriques (Laurent Baridon)

Voyages en enfer : de l'art paléochrétien à nos jours (Monique Blanc)

Sciences et science-fiction (Evelyne Hiard & Sophie Lecuyer)

Sci-Fi Art : créer un univers de science-fiction (Doug Chiang & Elisabeth Rochet)

L'art de la fantasy gothique : le meilleur de l'illustration gothique contemporaine (Jasmine Becket-Griffith, Brom & Sire Cédric)

Le désir d'être inutile (Hugo Pratt)

La chasse au snark : une agonie en huit crises (Lewis Carroll, Mahendra Singh & Louis Aragon)

Nouvelles d'Afrique (Arnaud de la Grange)

La guerre dans la BD (Mike Conroy)

 

Coup de coeur de Charybde 1

Horaires de fin d'année
 
Jusqu'au 31 décembre, la librairie est ouverte 7/7 (fermeture le 25décembre) :
du lundi au vendredi de 12h à 19h30
le samedi de 10h à 19h30
le dimanche de 11h à 17h
 
N'hésitez pas à passer nous voir, nous serons heureux de vous conseiller pour vos achats de Noël !
 
 
Une partie de notre sélection de beaux livres, disponibles à la librairie :

Mythiq27 de Collectif (coup de coeur de Charybde 2)

Périphérique, terre promise  de Léo Henry, Luc Gwiazdzinski, Eric Besnier, Marie-Pierre Dieterle, Pieter Jan Louis, Thomas Louapre, Ludovic Maillard et Sébastien Sindieu

Ulysse ou les constellations de Franck Pourcel & Gilles Mora (coup de coeur de Charybde 7)

Taxi driver de Steve Shapiro

Jack London photographe de Jeanne Campbell Reesman, Sara S. Hodson, Philip Adam

Opus IX, La Demeure du chaos de Thierry Ehrmann & collectif

Permanent error de Pieter Hugo (coup de coeur de Charybde 2)

Steampunk : de vapeur et d'acier de Didier Graffet & Xavier Mauméjean (coup de coeur de Charybde 1)

Mondes et voyages de Didier Graffet

Le bestiaire imaginaire de Julie Delfour (coup de coeur de Charybde 7)

Kadath : le guide de la cité inconnue de Nicolas Fructus, David Camus, Mélanie Fazi, Raphaël Granier de Cassagnac et Laurent Poujois

Un an dans les airs de Nicolas Fructus, Johan Heliot, Raphaël Granier de Cassagnac et Jeanne-A Debats

Pinocchio de Winshluss

Transperceneige de Jacques Lob, Benjamin Legrand, Jean-Marc Rochette

2001 nights stories de Yokinobu Hoshino

La guerre dans la BD de Mike Conroy (coup de coeur de Charybde 2)

R. Crumb, catalogue d'exposition de Robert Crumb

Trésors de l'Institut national de recherche et de sécurité de Collectif (coup de coeur de Charybde 4)

Ligatura de Steve Tomasula

La mariée mécanique de Marshall McLuhan

La ville magique de Collectif

Cuba New-York, un voyage en peinture d'Emmanuel Michel

The Weird de Jeff & Ann Vandermeer (en VO)

Coup de coeur de Charybde 2

Somptueux tour d'horizon des comics anglo-saxons liés aux guerres de toutes époques.

Publié en 2009 au Royaume-Uni, traduit en français en 2011 par Jérôme Wicky chez Eyrolles, ce « La guerre dans la BD » propose un captivant – et magnifiquement illustré – tour d’horizon de la manière dont le neuvième art a su s’emparer de cet aspect déterminant de l’humanité pour en fournir, selon les époques traitées et selon les contextes d’écriture, un compte rendu parfois très singulier, comparé à ceux des autres formes artistiques. Le titre français est toutefois légèrement trompeur, sans malice, par rapport au titre anglais plus précis (« War Comics »).

On trouvera ainsi, toujours assortis de planches et de couvertures de superbe facture, classés par conflit ou type de guerre, les travaux tant des pionniers des années 1930 que de leurs successeurs de l’énorme essor du genre durant la Seconde Guerre Mondiale et ensuite.

Les époques les plus éloignées tout d’abord (péplums antiques, combats de chevalerie, marine à voile, guerres napoléoniennes,…) comprennent aussi un gros chapitre entièrement dédié aux comics de la « guerre sur le sol américain » : guerre d’Indépendance, guerres indiennes, guerre de Sécession, conquête de l’Ouest. On y distingue notamment « Max Bravo, the Happy Hussar », « Tomahawk », ou la grande revue « Two Fisted Tales ».

Les comics liés à la première guerre mondiale, écrits bien après coup, sont l’occasion d’un zoom sur le seul auteur non-anglophone largement représenté ici, avec Jacques Tardi, son Brindavoine et sa guerre des tranchées, ses héros aux gueules cassées et ses officiers patibulaires (dont on ne redira jamais assez, au passage, tout ce que le récent prix Goncourt lui doit…). On y note l’intégration massive, le cas échéant, des images de propagande, travail qui date en réalité de 1939-1945, mais aussi l’apparition de l’aviation et des combats entre as de la chasse. Les héros de la période sont sans doute la revue « Battle » et toute sa remarquable postérité, et l’extraordinaire album « La mort blanche » publié en 1998 par Robbie Morrison et Charlie Adlard.

La seconde guerre mondiale qui voit le moment historique « réel » lors duquel la BD s’empare de la guerre, associe d’abord à l’effort de guerre aussi bien propagande pure et dure que création ou intégration de super-héros ad hoc, y compris avec un racisme avéré (les figures des Japonais, y compris les civils, dans les BDs d’époque, sont particulièrement redoutables). Alors que la fameuse BD « Mademoiselle Marie » indique un sommet difficile à dépasser dans l’illustration des combats de résistance, le « Sergent Rock » apparaît, et avec lui, déjà, une certaine distance ou autonomie par rapport au seul mélange propagande + aventure, avant d’ouvrir la voie aux BDs désenchantées et ouvertement critiques qui vont apparaître ensuite, et qui se généraliseront à partir de la guerre du Vietnam (à l’image du fameux « Vietnam Journal », sans doute l’une des BDs les plus violentes jamais écrites, d’après l’auteur Mike Conroy).

Parmi les créations récentes ou contemporaines, une belle part est accordée à la BD de reportage qui se développe fortement, comme à celles traitant d’ex-Yougoslavie, d’Afghanistan ou d’Irak.

Le livre s’achève par une belle galerie de couvertures, concluant ainsi un effort captivant, nécessairement incomplet, et presque exclusivement anglo-saxon, mais dont les 185 pages sont nettement dignes de figurer dans la bibliothèque de l’amateur, et même dans celle du simple curieux.

 

Tous les exemplaires disponibles