Contes cruels

de Auguste VILLIERS DE L'ISLE-ADAM

Contes cruels


Livre neuf indisponible à la librairie.

Quatrième de couverture

Noir et cher scélérat, à toute heure, je lis les Contes, depuis bien des jours; j'ai bu le philtre goutte à goutte... Tu as mis en cette œuvre une somme de Beauté extraordinaire. La langue vraiment d'un dieu partout ! Plusieurs de tes nouvelles sont d'une poésie inouïe et que personne n'atteindra : toutes, étonnantes» (Mallarmé à Villiers de l'Isle-Adam).

«J'ai connu un certain nombre d'hommes qui ne vivaient qu'aux cimes de la pensée, je n'en ai pas rencontré qui m'aient donné aussi nettement, aussi irrévocablement l'impression du génie» (Maurice Maeterlinck).

Sommaire

  • Contes cruels
  • Nouveaux contes cruels