La Minute prescrite pour l'assaut

de Jérôme LEROY

et Laurence BÉRIOT (Illustrateur (couverture))

La Minute prescrite pour l'assaut

Collection : MILLE ET UNE NUITS

Éditeur : MILLE ET UNE NUITS

EAN : 9782755500097

ISBN : 978-2-7555-0009-7

Pagination : 355 p.

Poids : 422 g.



Livre neuf indisponible à la librairie.

Existe aussi chez La Petite Vermillon.


Coup de coeur de Charybde 7

Annoncée, évidente depuis plusieurs années pour Kléber, le héros du livre, la fin du monde est là - attentats et guerre nucléaire, fièvre hémorragique tueuse de masse, enfants accros aux jeux vidéos qui deviennent des assassins sanguinaires, forces spéciales de sécurité qui tuent sans sommation... - une fin du monde causée par la marchandisation, les pavillons de banlieue et les centres commerciaux et surtout par l'acceptation de ce monde.

« Elle se redressa, se cambra pour voir le plan de travail de la cuisine. Il n'y avait plus de cheverny. Qu'est-ce-qu'elle picolait tout de même. Oui, mais elle savait l'Odyssée par cœur. Kléber lui avait souvent dit qu'une fille qui savait l'Odyssée par cœur, tenait l'alcool comme elle et de plus connaissait le sens des mots « procrastination » et « obsidional », tout ça alors qu'elle était née après le premier choc pétrolier, eh bien, une fille comme ça n'avait rien à craindre, même si elle souffrait précisément, d'après lui, de procrastination obsidionale. »

Dans ce chaos, « La minute prescrite pour l'assaut » est un mode d'emploi pour la fin du monde, une ode à la littérature, à Proust, Chateaubriand, à l'Odyssée, au sexe, au plaisir, aux bons vins, au Bollinger vieilles vignes, aux séries B des années 70, à Richard Fleischer et à Amy Winehouse. L'éloge du plaisir, du contre-courant et de ce qui est inutile.

Un vrai coup de cœur, drôle et tragique.

Quatrième de couverture

Il était vingt-trois heures quand Kléber et Sarah, qui venaient de se rencontrer, décidèrent de passer la nuit dans le fort d'Ambleteuse.

À cette heure-là, une bombe sale explosait à San Francisco.

À cette heure-là, un médecin du centre des maladies contagieuses d'Atlanta se suicidait en s'ouvrant les veines à l'aide d'un scalpel : il venait d'observer dans son microscope la dernière mutation du virus de la fièvre hémorragique de Marburg.

À cette heure-là, trois enfants entre neuf et seize ans, l'un à Rio, l'autre à Malmö, le dernier à Shanghai, étaient parvenus au niveau ultime de Dark Hostel. Ils étaient les premiers à réussir cet exploit sur ce jeu virtuel haut de gamme.

À cette heure-là, en France, les Forces spéciales, nouvellement créées sous l'égide secrète de l'Elysée et de quelques grandes entreprises privées, recevaient leur baptême du feu dans les quartiers nord de Marseille.

À cette heure-là, Kléber soupçonnait qu'il vivait le premier instant de la fin du monde. Désormais, sa ligne politique serait : « Encore une minute, monsieur le bourreau ! » Pour vivre une dernière histoire d'amour, belle et cruelle, avec Sarah, pour fredonner les chansons du monde d'avant, pour déguster un dernier verre de cheverny, pour une dernière conversation avec la Kolkhozienne aux seins nus, pour contempler le ciel étoilé et la mer avant l'ultime échappée dans l'apocalypse totale.

Né en 1964, Jérôme Leroy est romancier. Il est notamment l'auteur d'Une si douce apocalypse (Les Belles Lettres, 1999), Le Déclenchement muet des opérations cannibales (Equateurs, 2006), Rêves de cristal (Mille et une nuits, 2006) et de Comme un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruine (Mille et une nuits, 2007).