Maximilien Heller

de Henry CAUVAIN

Maximilien Heller

Collection : Petite bibliothèque Ombres

Éditeur : OMBRES

EAN : 9782841420629

ISBN : 978-2-84142-062-9

Pagination : 190 p.

Poids : 141 g.



Livre neuf indisponible à la librairie.

Existe aussi chez GARNIER.

Quatrième de couverture

Monsieur Bréhat-Lenoir a été assassiné et une somme considérable lui a été dérobée. Son valet, Jean-Louis Guérin est accusé de l’avoir empoisonné à l’arsenic, poison qu’il a effectivement acheté peu avant le meurtre, évoquant la présence de rats envahissants. Le voisin du présumé coupable, Maximilien Heller, se retrouve mêlé à l’affaire, en qualité de témoin de la perquisition effectuée chez le prisonnier. Rapidement, il est clair pour cet homme doté d’une intelligence supérieure que le pauvre Guérin est innocent du crime dont on l’accuse...

« Le roman populaire a donné naissance au roman policier, et cette transition s’opère sous nos yeux comme par magie, grâce à un auteur presque oublié, Henry Cauvain (1847-1899) et à son merveilleux roman Maximilien Heller. Ce récit excellent, entre autres raisons, parce qu’il est relativement bref et ne s’encombre d’aucune intrigue amoureuse. Il comporte un criminel de génie, un crime en chambre close remarquablement expliqué compte tenu de l’époque, et un enquêteur résolument privé ! On peut y faire des comparaisons amusantes. Heller aime les chats, comme Sherlock Holmes. Il prend de l’opium pour s’endormir – comme Holmes. Comme lui, il procède par déductions logiques. Il a un confident qui raconte l’histoire, et qui est médecin, comme le Watson de Holmes... Tout pourrait laisser croire que Cauvain, imbibé de Gaboriau, a également lu Conan Doyle et lui a emprunté personnages, techniques et détails ! Or Maximilien Heller date de 1871, alors que la première aventure de Sherlock Holmes ne sera publiée que seize ans plus tard ! » (Michel Lebrun).